L’Encyclopédie/1re édition/DIVINITÉ

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  DIVINATION
DIVISE  ►

DIVINITÉ, s. f. (Gram. & Théolog.) nature ou essence de Dieu. Voyez Dieu.

La divinité & l’humanité sont réunies dans la personne de Jesus-Christ. La divinité n’est ni multipliée, ni séparée dans les trois personnes de la sainte Trinité ; elle est une, & indivise pour toutes les trois.

Les Athées soûtiennent que la connoissance d’une divinité n’est qu’une invention politique des premiers législateurs, pour assûrer & maintenir l’observation de leurs lois. Il est vrai que les législateurs ont profité de cette idée qu’ils ont trouvé imprimée dans l’esprit des peuples, & l’histoire nous l’apprend, mais elle ne nous apprend pas quand les hommes ont commencé à avoir cette idée. On peut les défier en toute sûreté de fixer cette époque. Voyez Dieu.

Le paganisme avoit des divinités fabuleuses qu’on peut réduire en trois classes. La premiere représentoit la nature divine sous divers attributs théologiques qu’elle personnifioit ; ainsi Jupiter représentoit la puissance absolue de Dieu ; Junon, sa justice ; Minerve, son intelligence ou sa sagesse, &c. La seconde classe comprenoit les divinités physiques ; ainsi Eole représentoit ce pouvoir sur la nature qui rassemble les vapeurs & les exhalaisons pour former les vents, &c. La derniere classe renfermoit les divinités morales, comme les furies qui n’étoient autre chose que les reproches & les remords secrets de la conscience ; mais ce mot n’est plus d’usage en françois. Il n’y a que les Anglois qui s’en servent. Chambers :

On a aussi quelquefois employé le mot divinité dans le même sens que Théologie. Voyez Théologie. Voyez Paganisme. (G)