L’Encyclopédie/1re édition/EXFOLIATIF

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
EXHALAISON  ►

EXFOLIATIF, terme de Chirurgie, remede propre à faire exfolier les os cariés, c’est-à-dire à faire séparer par feuilles la carie de la partie saine. Voyez Carie & Exfoliation.

On nomme tuyau exfoliatif, un instrument qui perce l’os en le ratissant, & en enlevant plusieurs feuilles les unes après les autres. La tige & la mitte de cet instrument ne different point de celles du trépan couronné, puisqu’il se monte sur l’arbre du trépan, de même que les couronnes. Voyez cette structure au mot Trépan. La partie inférieure du trépan exfoliatif est une espece de lame inégalement quarrée, épaisse de deux lignes dans sa partie supérieure, un peu moins dans l’inférieure ; large d’environ six lignes & demie, & longue d’un pouce. Du milieu de la partie inférieure de cette lame sort une petite meche d’une ligne de longueur pour le plus, qui d’une base un peu large se termine par une pointe. Cette petite meche sert de pivot à toute la machine. Cette lame, qui est tout-à-fait semblable au vilebrequin des Tonneliers, qu’ils appellent leur perçoir, doit avoir six tranchans opposés, deux sur les parties latérales de la lame, deux à sa partie inférieure, & deux aux deux côtés de la petite meche. Ces tranchans sont formés par de véritables biseaux tournés de droite à gauche, afin de couper de gauche à droite.

Cette lame doit être d’un bon acier, mais la trempe doit en être douce : telle est la trempe par paquets, qui est celle qui convient le mieux pour les instrumens qui doivent agir sur des corps durs ; & si les ouvriers voyent qu’elle soit encore trop dure, ils ont le soin de donner un recuit bleu, pour adoucir la trempe & la rendre moins aigre.

L’usage du trépan exfoliatif n’est pas fréquent ; il peut cependant trouver son utilité, & il ne faut pas le soustraire de l’arcenal de Chirurgie, ou quelques praticiens le regardent comme inutile. Voyez la fig. 4. Pl. XVI. (Y)