L’Encyclopédie/1re édition/EXTENSEUR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  EXTASE

EXTENSEUR, adj. pris subst. (Anat.) est le nom d’un muscle qui produit le mouvement des os, que les Anatomistes appellent extension.

Ce mouvement est opposé à la flexion, & devient même une flexion en sens contraire, si la forme de l’articulation ne s’y oppose, comme on le voit dans les splenius & complexus, dans les cubitaux & radiaux externes, dans les extenseurs des doigts du pié, &c.

Les muscles extenseurs des doigts de la main & du pié, n’ont point d’autre nom que celui qu’ils tirent de leur fonction. M. Morgagni observe que les muscles du pouce & des autres doigts de la main, surtout les extenseurs, présentent beaucoup de variétés dans les différens sujets, pour ce qui regarde le nombre & la distribution de leurs tendons, & qu’on ne peut en promettre une description bien certaine. Voyez ses adversar. anat. II. pag. 40. On peut appliquer cette remarque aux extenseurs des orteils, comme nous verrons plus bas.

L’extenseur commun des doigts de la main, vient de la partie postérieure & inférieure du condyle externe de l’humerus ; il sort d’une gaine tendineuse qui enveloppe & pénetre les muscles anconé, radial & cubital externes : il se divise en trois portions charnues, terminées par trois tendons qui passent sous le ligament annulaire commun externe du poignet. Un quatrieme tendon qui va au petit doigt, mais qu’on ne trouve pas toûjours, passe pour un anneau particulier du même ligament. Les extrémités de ces tendons s’inserent aux tubercules oblongs & transverses des parties supérieures externes des têtes des secondes phalanges ; ensuite elles s’écartent latéralement en deux bandelettes qui se réunissent encore, & s’attachent aux faces convexes des troisiemes phalanges près de leurs bases.

L’extenseur propre du petit doigt est enveloppé dans son principe de la gaine tendineuse du coude, dont il est parlé ci-dessus. Il est attaché le long de la moitié supérieure externe de l’os du coude. Son tendon divisé superficiellement dans le trajet sur le dos de la main, accompagne le quatrieme tendon de l’extenseur commun, & s’unit avec lui sur le quatrieme os du métacarpe.

L’extenseur propre de l’index, qu’on appelle aussi indicateur, vient par un principe tendineux de la partie externe & moyenne du cubitus, au-dessous de l’attache du grand extenseur du pouce. Il est encore un peu attaché au ligament inter-osseux ; il se termine par un tendon qui passe par le ligament annulaire des tendons de l’extenseur commun, & qui s’unit avec le tendon de ce muscle qui va au doigt index, au-dessus de la tête du premier os du métacarpe.

Le petit extenseur du pouce de la main vient de la partie externe & presque supérieure de l’os du coude ; il s’attache ensuite au ligament inter-osseux, forme un tendon qui passe dans le sinus antérieur de la tête inférieure du rayon, & s’unit avec le tendon du grand extenseur du pouce, sur la partie convexe de la base de la seconde phalange.

Le grand extenseur du pouce de la main, tire son origine de la partie externe & moyenne du cubitus ; il s’attache aussi au ligament inter-osseux, & à la partie moyenne du radius. Son tendon passe sous le ligament transversal externe du poignet ; & après s’être uni avec le tendon du petit extenseur, va se terminer à la partie convexe de la troisieme phalange, près la base.

Le long extenseur des doigts du pié, vient du côté externe de la tête du tibia, de l’épine antérieure de la tête du péroné, de la partie supérieure du ligament inter-osseux : il est attaché le long de la face interne du péroné. En passant sous le ligament annulaire commun, il se divise en quatre tendons qui se portent sur la face supérieure des quatre derniers orteils.

Le court extenseur des orteils vient de la partie supérieure & antérieure du calcanéum & de l’astragal ; il se divise en quatre tendons, dont le premier s’attache à la partie convexe de la premiere phalange du pouce. Les autres tendons forment dans les trois doigts suivans, avec les tendons du long extenseur, des tendons communs qui s’inserent aux secondes phalanges de ces doigts : de-là les tendons des deux extenseurs se séparent ; & s’unissant derechef, se terminent aux troisiemes phalanges.

L’extenseur propre du pouce est attaché aux trois quarts supérieurs de la face interne du péroné, à la partie voisine du ligament inter-osseux, & un peu à l’extrémité inférieure du tibia. Son tendon s’insere à la partie supérieure de la premiere tête de la derniere phalange du pouce.

Cowper, & après lui Douglas, ont admis un court extenseur du gros orteil ; mais ce muscle, par leur description, semble faire partie du court extenseur des orteils, ainsi que l’a pensé M. Albinus. Voyez son ouvrage intitulé, Historia musculorum hominis, pag. 603.

Il est aisé d’expliquer l’extension libre de chaque doigt de la main, & l’extension nécessairement simultanée des quatre doigts du pié après le pouce, par la différence des extenseurs des doigts de la main & du pié. La myographie comparée du chien, donnée par M. douglas, explique aussi la simultanéïté de l’extension des doigts de cet animal.

On trouvera la comparaison des muscles extenseurs & fléchisseurs, dans l’article Fléchisseur. (g)