L’Encyclopédie/1re édition/FAITAGE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  FAIT
FAÎTE  ►

FAITAGE, s. m. (Charp.) est une piece de bois qui va d’une ferme à une autre ferme, & sert à porter le bout des chevrons par le haut. Voyez les Pl. du Charpentier.

Faîtage ou Fêtage, (Jurisprud.) festagium, est un droit qui se paye annuellement au seigneur par chaque propriétaire pour le faîte de sa maison, c’est-à-dire pour la faculté qui lui a été accordée d’avoir fait élever une maison dans le lieu. Il en est parlé dans les coûtumes de Berri, tit. vj. art. 3. Meneston sur Cher, art. 19. Dunois, art. 26. & 27. & au procès-verbal de la coûtume de Dourdan. Le roi au lieu de cens, leve en la ville de Vierson un droit de faîtage, qui est de cinq sous pour chaque faîte de maison. Il en est aussi parlé dans les preuves de la maison de Chatillon, liv. III. p. 41, dans un titre de l’an 1226 ; dans la confirmation des coûtumes de Lorris, pour la ville de Sancerre, accordée par Louis II. comte de Sancerre, en 1327. Les comtes de Blois levoient un pareil droit à Romorentin, suivant une charte de la comtesse Isabelle, de l’an 1240. Voyez la Thaumassierre, sur la coûtume de Berri, tit. vj. art. 3. (A)

Faîtage ou Droit de Faîtage, festagium, se prend aussi pour le droit qui appartient en certains lieux aux habitans, de prendre dans les bois du seigneur une piece de bois pour servir de comble ou faîte à leur maison. Voyez Brillon, au mot Festagium. Voyez ci-après Fêtage. (A)