L’Encyclopédie/1re édition/FIERTÉ

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FIERTE
FIERTON  ►

FIERTÉ, s. f. (Morale.) est une de ces expressions, qui n’ayant d’abord été employées que dans un sens odieux, ont été ensuite détournées à un sens favorable. C’est un blâme quand ce mot signifie la vanité hautaine, altiere, orgueilleuse, dédaigneuse. C’est presque une loüange quand il signifie la hauteur d’une ame noble. C’est un juste éloge dans un général qui marche avec fierté à l’ennemi. Les écrivains ont loüé la fierté de la démarche de Louis XIV. Ils auroient dû se contenter d’en remarquer la noblesse. La fierté de l’ame sans hauteur est un mérite compatible avec la modestie. Il n’y a que la fierté dans l’air & dans les manieres qui choque ; elle déplaît dans les rois mêmes. La fierté dans l’extérieur, dans la société, est l’expression de l’orgueil : la fierté dans l’ame est de la grandeur. Les nuances sont si délicates, qu’esprit fier est un blâme, ame fiere une loüange ; c’est que par esprit fier, on entend un homme qui pense avantageusement de soi-même : & par ame fiere, on entend des sentimens élevés. La fierté annoncée par l’extérieur est tellement un défaut, que les petits qui louent bassement les grands de ce défaut, sont obligés de l’adoucir, ou plûtôt de le relever par une épithete, cette noble fierté. Elle n’est pas simplement la vanité qui consiste à se faire valoir par les petites choses, elle n’est pas la présomption qui se croit capable des grandes, elle n’est pas le dédain qui ajoûte encore le mépris des autres à l’air de la grande opinion de soi-même, mais elle s’allie intimement avec tous ces défauts. On s’est servi de ce mot dans les romans & dans les vers, sur-tout dans les opéra, pour exprimer la sévérité de la pudeur ; on y rencontre par-tout vaine fierté, rigoureuse fierté. Les poëtes ont eu peut-être plus de raison qu’ils ne pensoient. La fierté d’une femme n’est pas simplement la pudeur sévere, l’amour du devoir, mais le haut prix que son amour propre met à sa beauté. On a dit quelquefois la fierté du pinceau, pour signifier des touches libres & hardies. Article de M. de Voltaire.

Fierté, terme de Blason, qui se dit des baleines dont on voit les dents.