L’Encyclopédie/1re édition/FONTAINIER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

FONTAINIER, s. m. (Hydraul.) est celui qui par des principes certains & des expériences réitérées, fait la recherche des eaux ; les jauge pour en connoître la quantité ; les amasse dans des pierrées pour les conduire dans un regard de prise ou dans un réservoir ; sait relever leur pente ; les conduit au lieu destiné ; connoît la force & la vîtesse des eaux jaillissantes ; les calcule, pour en savoir la dépense ; sait donner une juste proportion aux tuyaux, pour former de beaux jets bien nourris, & qui s’élevent à la hauteur requise ; & par une sage œconomie, les distribue dans un jardin, de maniere qu’ils jouent tous ensemble sans s’altérer l’un l’autre. Voyez ci-devant Depense, &c. & les autres articles relatifs à l’Hydraulique.

Outils de fontainier. 1°. Une poesle de fonte qui sert à faire fondre la soudure.

2°. Un porte-soudure est un morceau quarré de coutil cousu en double ou triple, que l’on graisse de suif pour porter la soudure.

3°. Un compas, instrument de fer à deux branches qui se joignent en haut par un charnon, s’ouvrent par en-bas, & sont terminées en pointe, pour prendre telle mesure que l’on veut.

4°. Un marteau un peu long, dont une des branches est coupante ; il sert à forger le plomb ; le bas du manche est rayé, pour être plus ferme dans la main.

5°. Un maillet plat par le côté pour battre le plomb.

6°. Un boursault est une batte toute ronde, qui est plus à la main pour les petits ouvrages de plomb.

7°. Une serpette, outil de fer acéré & tranchant d’un côté, qui a une poignée de bois, pour couper quelque chose : il y en a de courbées par le bout, & d’autres qui se ferment.

8°. Une gratoire sert à nettoyer les soudures & à les raviver : elle se releve en pointe, & coupe des deux côtés.

9°. Une gouge, outil de fer fait en demi-canal, lequel est taillant de tous côtés, pour travailler les petites pieces, & y former des cavités.

10°. Un couteau ; il est en tout semblable à l’outil des Maréchaux, ne coupant que d’un côté avec un dos de l’autre : on le mouille pour couper le plomb, en frappant dessus avec le marteau.

11°. Un niveau est le même instrument dont se servent les Mâçons pour tracer une ligne parallele à l’horison, ou pour poser de niveau quelque ouvrage de plomberie. Voyez Niveau.

12°. Des fers ronds à souder ; ce sont des morceaux de fer formant une poire arrondie ; d’autres triangulaires, que l’on fait chauffer pour manier la soudure chaude, la faire fondre ensemble, & la coler aux tables de plomb par des nœuds & des traînées, où le fer chaud passe en y faisant des arrêtes.

13°. Des atelles ; ce sont deux petits morceaux de bois creusés, qui étant mis l’un contre l’autre, forment une poignée pour prendre le manche chaud des fers à souder.

14°. Une rape, sorte de lime, pour user les parties trop grasses du plomb.

15°. Une cueilliere servant à puiser la soudure dans la poesle, & à la porter jusques sur la partie que l’on soude.

Les figures du niveau, de la jauge, & de la quille, dont les Fontainiers se servent journellement, sont dans les Planches de l’Hydraulique.

Nota, qu’on ne comprend point dans les outils du Fontainier ceux du Plombier, qui se trouveront dans les Arts & Métiers. (K)