L’Encyclopédie/1re édition/FOSSAIRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FORURE
FOSSANO  ►

FOSSAIRE, s. m. (Hist. ecclésiastiq.) les fossaires étoient autrefois des officiers de l’église d’Orient, qui avoient soin de faire enterrer les morts.

Ciaconius rapporte que Constantin créa neuf cents cinquante fossaires, qu’il tira de différens colléges ou corps de métiers ; il ajoûte qu’ils étoient exempts d’impôts & de charges publiques.

Le P. Goar insinue, dans ses notes sur l’eucologue des Grecs, que les fossaires ont été établis dès le tems des apôtres ; & que ces jeunes hommes qui emporterent le corps d’Aname, & ces personnes remplies de la crainte de Dieu, qui enterrerent celui de S. Etienne, étoient des fossaires

S. Jérome dit que le rang de fossaires est le premier parmi les clercs ; ce qui doit s’entendre de ceux qui étoient préposés pour faire enterrer les fideles. Voyez Clerc ; voyez les dictionn. de Trévoux & de Chambers. (G)