L’Encyclopédie/1re édition/FOULER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  FOULÉE
FOULERIE  ►

* FOULER, v. act. (Gram.) au simple, presser fortement, soit avec les piés soit avec les mains, soit avec un instrument ; ce verbe a un grand nombre d’acceptions différentes. On est foule dans un grand concours de monde ; on foule le drap, la vendange, le chapeau, la terre : au figuré, en foule les peuples, lorsqu’on les charge d’impôts excessifs ; on foule la gloire aux piés, par l’extreme mépris qu’on en fait ; il se dit aussi de la vertu, de ses devoirs, &c.

* Fouler, chez les Chapeliers, c’est presser le feutre sur une table de foule ou sur un fouloir avec le roulet, à l’eau chaude, chargée de la lie des Vinaigriers. On ajoûte à l’eau la lie exprimée des Vinaigriers, parce qu’il faut pour amollir les poils & d’autres substances animales, un degré de chaleur supérieur à l’eau bouillante, que la lie donne à l’eau. Il en est de cette manœuvre ainsi que de toutes les dissolutions de sels dans l’eau. Voyez les articles Chapeau, Rouler.

* Fouler le Cuir, terme de Corroyeur, c’est une des préparations qui se réiterent souvent dans la fabrique des cuirs corroyés.

On foule les cuirs une premiere fois avec les piés, après qu’ils ont séjourné pendant quelque tems dans une cuve pleine d’eau ; cela s’appelle, en terme du métier, fouler pour amollir. On fait la même opération une seconde fois ; ce qui se nomme fouler pour retenir ; & enfin on foule les cuirs une troisieme fois, après leur avoir donne le suif ; & c’est fouler pour crépir. Voyez la fig. A de la vignette du Corroyeur.

* Fouler le Cuir, terme de Hongrieur, c’est agiter & presser le cuir en marchant dessus, dans un cuvier long fait en forme de baignoire, où l’on a mis de l’eau chaude imprégnée de sel & d’alun qu’on y a fait dissoudre.

* Fouler le Drap, voyez à l’article Laine les ouvrages de manufacture en laine.