L’Encyclopédie/1re édition/FOURRER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

* FOURRER, v. act. c’est garnir de fourrure. Voyez les articles Fourré & Fourrure. Il se dit aussi pour faire entrer à force. On ne peut rien fourrer de plus dans cette malle. On ne peut rien fourrer dans cette tête. Fourrer, c’est dérober sous une marchandise de prix, une autre marchandise de moindre valeur. Voyez l’article Fourré.

FOURRER les cables, les mâts, & les manœuvres, (Marine.) c’est les garnir de toile ou de petites cordes en quelques endroits, pour les conserver & empêcher qu’ils ne s’usent. (Z)

Fourrer une manœuvre, (Corderie.) c’est la garnir de toile ou de petites cordes pour empêcher qu’elle ne s’use par le frottement. On fourre avec du bitord, du lusin, &c.

Fourrer, (à la Monnoie.) c’est crime d’un faux monnoyeur, qui pour tromper le public, sait couvrir un flanc de cuivre, d’or ou d’argent. Voyez l’article Fourré.