L’Encyclopédie/1re édition/FOURRURE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FOURRIERE
FOUTEAU  ►

* FOURRURE, s. f. ce qui sert à garnir, doubler, soit pour la solidité, soit pour la commodité, soit pour le luxe & l’ornement. On fourre les bijoux d’or & d’argent de corps étrangers, pour les rendre solides : on dit dans ce cas plûtôt garniture que fourrure. On fourre un habit de peaux garnies de leur poil. On fourre aussi quelquefois pour tromper, comme des bottes de foin fourrées. La fourrure est encore un habit particulier aux docteurs, licentiés, bacheliers, professeurs, &c. de l’université. Voyez Docteur.

Fourrure, (Marine.) c’est une enveloppe de vieille toile à voile, ou de fils & cordons des vieux cables, que l’on met en tresse ou petite natte, & dont on enveloppe toutes les manœuvres de service pour les conserver. On en met aussi autour du cable, pour le conserver à l’endroit où il passe dans l’écubier, & lorsque l’ancre est mouillée. (Z)

Fourrure ou Rombaliere, (Marine.) c’est un revêtement de planches qui couvrent par-dedans les membres des grands bâtimens à rame. (Z)

Fourrures, en termes de Blason, ce sont les doublures des robes, des lambrequins, qui marquent la qualité des personnes. Voyez Manteau, &c.