L’Encyclopédie/1re édition/FRUMENTAIRES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FRUITIER

FRUMENTAIRES, s. m. pl. (Hist. anc.) étoient dans l’empire d’occident des soldats ou archers.

S. Cyprien dit, dans une de ses lettres, qu’on avoit envoyé des frumentaires pour le prendre.

Il y avoit des frumentaires dès le tems d’Adrien ; Spartien dit, dans la vie de cet empereur, qu’il s’en servoit pour s’instruire de tout.

On ne donnoit auparavant ce nom qu’à des marchands ou des mesureurs de blé.

Les frumentaires dont nous parlons ne faisoient point un corps distingué des autres troupes ; mais il y en avoit un certain nombre dans chaque légion, comme nous avons des compagnies de grenadiers dans chaque régiment. Ainsi dans les anciennes inscriptions, on trouve les frumentaires d’une telle ou telle légion.

On croit que ce furent d’abord de jeunes hommes disposés par Auguste sur tous les grands chemins des provinces, pour avertir promptement l’empereur de tout ce qui se passoit.

Pour cela ils avoient une espece d’intendance sur toutes les voitures ; c’est pourquoi ils étoient chargés de faire porter le blé, frumentum, aux armées ; & c’est de-là que leur vint le nom de frumentaires ; on les incorpora ensuite dans les troupes, où ils retinrent toûjours leur nom.

Leur fonction étoit de donner avis au prince de tout ce qui se passoit, comme ceux qu’on nommoit curieux, curiosi, & auxquels on les joint quelquefois. Voyez Curieux. Dict. de Trév. & Chambers.