L’Encyclopédie/1re édition/FUTILE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  FUTAIE
FUTUR  ►

* FUTILE, adj. (Gramm.) qui n’est d’aucune importance. Il se dit des choses & des personnes. Un raisonnement est futile, lorsqu’il est fondé sur des faits minutieux, ou sur des suppositions vagues. Un objet est futile lorsqu’il ne vaut pas le moindre des soins qu’on pourroit prendre, ou pour l’acquérir, ou pour le conserver. C’est dans le même sens qu’on dit d’un homme qu’il est futile. Une futilité, c’est une chose de nulle valeur. Voyez l’article suivant.

* Futile, (Antiq.) vase à large orifice & à fond très-étroit, dont on faisoit usage dans le culte de Vesta. Comme c’étoit une faute que de placer à terre l’eau qui y étoit destinée, on termina en pointe les vases qui devoient la contenir : d’où l’on voit l’origine de l’adjectif futilis. Homme futile, c’est-à-dire homme qui ne peut rien retenir, qui a la bouche large & peu de fond, & qu’il ne faut point quitter, si l’on ne veut pas qu’il répande ce qu’on lui a confié. Le futile fut aussi une coupe que portoient à leurs mains les vierges qui entouroient le flamen dans ses fonctions sacerdotales, les femmes qui étoient au service des vestales, & les jeunes enfans qui assistoient le flamen à l’autel, & qu’on appelloit camilles. Les Romains alloient chercher à la fontaine de Juturne, l’eau dont ils remplissoient les futiles. Cette eau guérissoit les malades qui en bûvoient, ainsi que l’assûre Varron (auteur grave).