L’Encyclopédie/1re édition/GYMNOSOPHISTES

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
GYNÉCÉE  ►

GYMNOSOPHISTES, s. m. plur. philosophes indiens qui vivoient dans une grande retraite, faisant profession de renoncer à toutes sortes de voluptés pour s’adonner à la contemplation des merveilles de la nature. Ils alloient nuds la plûpart du tems, ce que signifie leur nom, & cela peut-être à cause de la chaleur excessive de leur pays. On en distinguoit deux sectes principales, les Brachmanes & les Hylobiens : ceux-ci fuyoient le commerce des hommes ; les autres un peu plus humanisés se couvroient d’écorce d’arbres, paroissoient quelquefois dans la société, & se mêloient de medecine. Les Gymnosophistes croyoient l’immortalité de l’ame, & sa métempsycose ou transmigration d’un corps dans un autre ; & l’on prétend que Pythagore avoit pris d’eux cette opinion. Ils faisoient consister le bonheur de l’homme à mépriser les biens de la fortune & les plaisirs des sens, & se glorifioient de donner des conseils desintéressés aux princes & aux magistrats. Lorsqu’ils devenoient vieux & infirmes, ils se jettoient eux-mêmes dans un bûcher embrasé, pour éviter l’ignominie qu’ils trouvoient à se laisser accabler par les années & les maladies. Un d’eux, nommé Calanus, se brûla ainsi lui-même en presence d’Alexandre le grand. Il y avoit aussi en Afrique & en Ethiopie des philosophes du même nom. Voyez Brachmanes, & à l’article Indiens, la Philosophie des Indiens. (G)