L’Encyclopédie/1re édition/HÉLIANTHEME

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 100).
◄  HÉLIADES
HÉLIAQUE  ►

HÉLIANTHEME, s. f. helianthemum (Bot.) genre de plante à fleur composée de quatre pétales disposés en rose ; le calice a plusieurs feuilles, il en sort un pistile qui devient dans la suite un fruit presque sphérique : ce fruit s’ouvre en trois pieces, & il renferme des semences arrondies & attachées à un placenta ou à de petits filamens. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Il y en a plusieurs especes, & Miller en compte une quinzaine qui sont cultivées dans les jardins d’Angleterre seulement ; mais il nous suffira de décrire ici la principale, helianthemum flore luteo, de Tournefort.

Sa racine est blanche, ligneuse ; ses tiges sont nombreuses, grêles, cylindriques, couchées sur terre & velues ; ses feuilles sont oblongues, étroites, un peu plus larges que les feuilles d’hyssope, terminées en pointe mousse, opposées deux à deux, vertes en-dessus, blanches en-dessous, portées sur de courtes queues.

Ses fleurs sont au sommet des tiges, disposées comme en longs épics, attachées à des pédicules d’un demi-pouce de longueur, jaunes, en rose, à cinq pétales, qui renferment plusieurs étamines jaunes, & qui sortent d’un calice partagé en trois quartiers, rayé de lignes rouges.

Le pistil se change en un fruit triangulaire, assez gros, qui s’ouvre en trois, & qui contient quelques graines triangulaires & rousses. Le pédicule de chaque fleur porte à sa base une petite feuille longuette & étroite.

Cette plante vient par-tout ; elle passe pour vulnéraire & astringente. On la cultive dans les jardins. Ses racines & ses feuilles sont d’usage ; ses feuilles sont remplies d’un suc gluant, qui rougit légerement le papier bleu.

Il ne faut pas confondre l’héliantheme ordinaire dont nous parlons, avec l’héliantheme à tubercules, helianthemum tuberosum, esculentum, qui est un genre de plante tout différent : ce dernier produit les pommes de terre, que nous appellons topinambour. Voyez Topinambour. (D. J.)