L’Encyclopédie/1re édition/HÉLOS

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 107-108).
◄  HELORUS
HELOTES  ►

HÉLOS, (Géog.) il y avoit trois Hélos au Péloponnese ; l’une dans la Laconie, l’autre dans la Messénie, & la troisieme dans l’Elée auprès de l’Alphée. La premiere seule étoit une ville, la seconde étoit un simple lieu sans aucune qualification ; & la troisieme pouvoit avoir été une ville, mais elle ne subsistoit plus du tems de Pline. On ne voyoit même du tems de Pausanias, que les ruines d’Hélos en Laconie. Les Lacédémoniens s’en rendirent maîtres sous le regne de Soüs, & en firent les habitans esclaves : comme ils les employoient à labourer les terres, & aux ouvrages les plus pénibles & les plus méprisés, avec le tems le nom de hélotes, hellotes, ou ilotes, devint un nom général de tous les esclaves publics ; on le donna aux Messéniens après qu’on les eut dépouillés de leur pays, & privés de la liberté. On peut lire dans la vie de Lycurgue par Plutarque, avec combien de dureté & de mépris ces hélotes étoient traités par leurs maîtres ; je dis hélotes avec Pausanias, & c’est le nom le plus conforme à leur origine ; c’est aussi celui qu’a préféré M. d’Ablancourt, dans sa traduction de Thucydide. Voyez donc Helotes. (D. J.)