L’Encyclopédie/1re édition/HERCULÉEN

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 156).
◄  HERCULE
HERCULIEN  ►

HERCULÉEN, adj. (Méd.) c’est une épithete que l’on trouve employée dans quelques ouvrages de Médecine, pour designer la qualité de quelques maladies & de quelques remedes, relativement à leur force, c’est-à-dire à la violence des symptomes de celles-là, ou des effets de ceux-ci. Ainsi on appelle maladie herculéene, l’épilepsie, parce qu’elle cause dans l’économie animale un très-grand desordre, qui est l’effet d’un vice très-difficile à détruire. Voyez Epilepsie. Aëtius fait mention d’une sorte de collyre, qu’il nomme herculéen, parce qu’il lui attribue la propriété de détruire radicalement les égilops, les fistules lachrymales : Schroder, lib. III. cap. xvij. & Willis, Pharmac. Rat. part. 1. f. 2. c. 2. vantent beaucoup un remede chimique, vomitif & purgatif, qu’ils appellent l’Hercule de Bovius : on peut consulter les œuvres des auteurs cités. Voyez Castell. Lexic.