L’Encyclopédie/1re édition/HIPPOCRENE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 214).

HIPPOCRENE, s. f. (Géogr. anc.) c’est-à-dire, la fontaine du cheval Pégase, & dans Perse Caballinus fons, fontaine de Grece dans la Béotie. Pline, liv. IV. chap. vij. nommant les fontaines qui étoient dans cette province, dit : Œdipodie, Psamathé, Dircé, Epicrane, Aréthuse, Hippocrene, Aganippe & Gargaphie.

L’Hippocrene, si vantée par les poëtes de tout pays, & dont il suffit d’avoir bû pour faire d’excellens vers, étoit sur le penchant de l’Hélicon ; cependant Pausanias, qui a décrit avec un détail extrême jusqu’aux moindres statues que les anciens avoient érigés sur cette montagne, ne fait aucune mention de l’Hippocrene, quoiqu’il parle de l’Aganippe, fontaine sur la gauche quand on alloit dans le bois solitaire, particulierement consacré aux Muses. (D. J.)