L’Encyclopédie/1re édition/HULOTE, HULOT, GRIMAUD, MACHETTE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 344).
◄  HULOTS
HULST  ►

HULOTE, HULOT, GRIMAUD, MACHETTE, AVETTE, (Hist. nat. Ormith.) Strix cincrea & forte ulula Aldrovandi. Oiseau de proie, qui ne sort de sa retraite que la nuit. Willughbi a donné la description d’une hulote qui pesoit près de douze onces, & qui avoit deux piés huit pouces d’envergure, & environ treize pouces de longueur depuis l’extrémité du bec jusqu’au bout des doigts & de la queue. Il n’y avoit point de membrane sur la base du bec de cet oiseau & de ceux de son genre, comme il s’en trouve sur la base du bec des oiseaux de proie qui se montrent le jour. Les yeux de la hulote sont très-grands, le bord des paupieres est noir. Cet oiseau a très-peu de poids à proportion de son volume, dont la plus grande partie est en plume. Celles qui sont disposées en cercle autour des yeux & du bec sont fortes & de couleur mêlée de blanc & de brun ; le corps est panaché de cendre & de brun ; il y a sur la poitrine des taches oblongues & noires, & sur les grandes plumes des aîles des taches transversales noirâtres & roussâtres. Les piés sont couverts de plume ; la plante est jaune ; le doigt extérieur peut s’étendre en arriere ; le côté intérieur de l’ongle du doigt du milieu est tranchant. Willughbi Ornit. Voyez Oiseau.