L’Encyclopédie/1re édition/ICONOCLASTES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 487-488).
◄  ICONIUM

ICONOCLASTES, s. m. (Théologie.) briseurs d’images. Nom qu’on donna dans le vij. siecle à une secte d’hérétiques qui s’éleva contre le culte religieux que les Catholiques rendoient aux images. Voyez Images.

Ce mot est grec Εἰκονοκλάστης formé de εἰκὼν, image, & κλάστειν, rumpere, rompre, parce que les Iconoclastes brisoient les images.

On a depuis donné ce nom à tous ceux qui se sont déclarés avec la même fureur contre le culte des images. C’est dans ce sens qu’on appelle Iconoclastes non-seulement les réformés, mais encore quelques-unes des églises d’orient, & qu’on les regarde comme hérétiques, parce qu’ils s’opposent au culte des images de Dieu & des saints, & qu’ils en brisent toutes les figures & représentations dans les églises. Voyez Latrie, culte, &c.

Les anciens Iconoclastes soutenus d’abord par les califes sarrasins, ensuite par quelques empereurs grecs, tels que Leon l’Isaurien & Constantin Copronyme, remplirent l’orient de carnages & d’horreurs. Sous Constantin & Irene le culte des images fut rétabli, & l’on tint un concile à Nicée, où les Iconoclastes furent condamnés. Mais leur parti se releva sous Nicéphore, Leon l’Arménien, Michel le Begue & Theophile, qui les favoriserent & tolérerent, & commirent eux-mêmes contre les Catholiques des cruautés inouies, dont on peut voir le détail dans l’histoire que M. Mainbourg a donnée de cette hérésie.

Parmi les nouveaux Iconoclastes, on peut compter les Pétrobrusiens, les Albigeois & les Vaudois, les Wiclefites, les Hussites, les Zuingliens & les Calvinistes, qui dans nos guerres de religion, se sont portés aux mêmes excès contre les images que les anciens Iconoclastes. (G)