L’Encyclopédie/1re édition/IMPÉRATRICE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 588-589).

IMPÉRATRICE, s. f. (Hist. anc.) femme de l’empereur : le sénat, immédiatement après l’élection de l’empereur, donnoit le nom d’Auguste, Augusta, à sa femme & à ses filles. Entre les marques d’honneur attachées à leurs personnes, une des principales étoit, qu’elles avoient droit de faire porter devant elles du feu dans un brasier, & des faisceaux entourés de lauriers, pour les distinguer de ceux des principaux magistrats de l’empire. Cependant comme plusieurs impératrices ont joué un fort petit rôle dans le monde, ou sont restées peu de tems sur le trône, les plus habiles antiquaires se trouvent fort embarrassés pour ranger quelques médailles singulieres d’impératrices, dont on ne connoît ni le regne, ni les actions, & dont les noms manquent le plus souvent dans l’histoire. Faustine & Lucile sont les seules qui nées de peres empereurs, ont été cause en quelque maniere, du rang qu’ont obtenu leurs maris. (D. J.)

Impératrice, imperatrix, augusta, &c. (Hist. mod. & droit public.) c’est le nom qu’on donne en Allemagne à l’épouse de l’empereur. Lorsque l’empereur se fait couronner, l’impératrice reçoit après lui la couronne & les autres marques de sa dignité ; cette cérémonie doit se faire comme pour l’empereur à Aix-la-Chapelle : elle a un chancellier pour elle en particulier ; c’est toûjours l’abbé prince de Fulde qui est en possession de cette dignité : son grand-aumônier ou chapelain est l’abbé de S. Maximin de Treves. Quoique les lois d’Allemagne n’admettent les femmes au gouvernement qu’au défaut des mâles, les Jurisconsultes s’accordent pourtant à dire que l’impératrice peut avoir la tutelle de ses enfans, & par conséquent gouverner pendant leur minorité.

La princesse qui regne aujourd’hui en Russie, porte le titre d’impératrice, qui est à présent reconnu par toutes les puissances de l’Europe ; ce titre a été substitué à celui de Czarine, & à celui d’Autocratrice de toutes les Russies, qu’on lui donnoit en Pologne & ailleurs.