L’Encyclopédie/1re édition/INDOCILE, INDOCILITÉ

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 686).
INDOLENCE  ►

* INDOCILE, INDOCILITÉ, (Gram.) ils se disent de l’animal qui se refuse à l’instruction, ou qui plus généralement suit la liberté que la nature lui a donnée, & répugne à s’en départir. Les peuples sauvages sont d’un naturel indocile. Si nous ne brisions de très bonne heure la volonté des enfans, nous les trouverions tous indociles lorsqu’il s’agiroit de les appliquer à quelque occupation. L’indocilité naît ou de l’opiniâtreté, ou de l’orgueil, ou de la sottise ; c’est ou un vice de l’esprit qui n’apperçoit pas l’avantage de l’instruction, ou une férocité de cœur qui la rejette. Il faut la distinguer d’une autre qualité moins blâmable, mais plus incorrigible, qu’on pourroit appeller indocibilité. L’indocibilité, s’il m’est permis de parler ainsi, est la suite de la stupidité. La sottise des maîtres fait souvent l’indocilité des enfans. J’ai de la peine à concevoir qu’une jeune fille qui peut se soumettre à des exercices très frivoles & très-pénibles, qu’un jeune homme qui peut se livrer à des occupations très-difficiles & très superflues, n’eût pas tourné sa patience & ses talens à de meilleures choses, si l’on avoit su les lui faire aimer.