L’Encyclopédie/1re édition/INDURATION

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 694).
◄  INDULTAIRE
INDUS  ►

INDURATION, s. f. terme de Chirurgie, c’est une des cinq terminaisons des tumeurs humorales. Voyez Apostème. Quand les parties les plus subtiles de l’humeur qui forme une apostème se dissipent, les parties les plus grossieres se durcissent, & l’apostème se termine par induration ou endurcissement.

Cette terminaison n’est pas toûjours desavantageuse ; car lorsqu’on n’a pû obtenir la résolution d’une inflammation intérieure, il est plus favorable qu’elle se termine par induration que de suppurer.

La cause prochaine de l’induration est l’indolence de la partie & la disposition que les humeurs ont à s’endurcir ; les apostèmes situés dans les corps glanduleux & dans le voisinage des articulations s’endurcissent aisément, parce qu’ils sont formés ordinairement par la partie blanche du sang qui est fort susceptible d’induration.

Les causes éloignées de l’induration sont l’application indue des remedes répercussifs & résolutifs. Voyez Phlegmes.

Lorsqu’on s’apperçoit, à la dureté de la tumeur & à la diminution de la chaleur & de la douleur, que la tumeur se termine par induration, il faut avoir recours aux émolliens. Voyez Skirrhe. (Y)