L’Encyclopédie/1re édition/INITIÉ

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Briasson, David l’aîné, Le Breton, Durand (Tome 8p. 751-752).
◄  INITIAL
INJURE  ►

INITIÉ, s. m. (Litterat.) On appelloit initiés dans le paganisme, ceux qui après des épreuves & purifications, étoient admis à la célébration des cérémonies & des mysteres.

Les fêtes & les initiations grecques ayant été établies sur le modele des fêtes & des initiations égyptiennes, les initiés s’engagerent pareillement à remplir certains devoirs & certaines formalités prescrites qu’on exigeoit d’eux ; mais nous n’en avons aucune connoissance, parce que les initiés se sont fait du secret une loi de religion inviolable. Ils se regardoient au milieu de leur patrie comme un peuple séparé par la convenance de leur culte, & comme un peuple choisi, qui devoit tout attendre de la protection des dieux. Tout ce qui a percé de la pratique des cérémonies des initiés, ne consiste qu’en des choses simples, légitimes & honnêtes, telles que l’usage de certaines prieres, des parfums & des fumigations. Leurs offrandes sur les autels étoient de la myrrhe pour Jupiter, du safran pour Apollon, de l’encens pour le soleil, des aromates pour la lune, des semences de toutes especes, excepté des feves, pour la terre. Ils reconnoissoient en même tems qu’ils rendoient un culte religieux à des hommes morts. « Puisque vous êtes initiés, dit Cicéron, vous savez que ceux même d’entre les dieux à qui on donne le premier rang, ont vêcu sur la terre avant que de monter au ciel ».

Pausanias rapporte que les initiés aux mysteres orphiques apprenoient par cœur & chantoient des hymmes composés par Orphée. Cet historien a mieux fait, il nous a conservé un de ces hymmes, qui méritoit de passer à la postérité, par la sagesse & le bon sens des idées qu’il renferme. « Accordez à vos initiés, disoit cet hymme, une santé durable, une vie heureuse, une longue & saine vieillesse. Détournez de vos initiés les vains phantomes, les terreurs paniques & les maladies contagieuses ». (D. J.)