L’Encyclopédie/1re édition/LAMPSANE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LAMPSAQUE  ►

LAMPSANE, s. f. lampsana, (Hist. nat. Bot.) genre de plante à fleur, composée de demi-fleurons portés sur un embryon, & soutenus par un calice d’une seule piece découpée : ce calice devient dans la suite une capsule cannelée, remplie de semences qui sont pour l’ordinaire déliées & pointues. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante.

Tournefort ne connoît qu’une espece de lampsane, dont voici la description ; sa racine est blanche, simple, ligneuse & fibreuse : sa tige est haute de deux coudées & plus, cylindrique, cannelée, garnie de quelques poils, rougeâtre, creuse, branchue. Les feuilles qui sont vers la racine & la partie inférieure de la tige, ont une ou deux découpures de chaque côté, & une troisieme à leur extrémité, comme dans le laitron des murailles ou l’herbe de sainte Barbe. Les feuilles sont très-molles, velues, & placées alternativement ; celles des tiges & des rameaux, sont oblongues, étroites, pointues, sans queue, & entieres ; la partie supérieure des tiges & & des rameaux, est lisse, & terminée par de petites fleurs jaunes, composées de plusieurs demi-fleurons, portées sur un embryon, & renfermées dans un calice d’une seule piece, découpé en plusieurs parties. Ce calice se change ensuite en une capsule cannelée, remplie de menues graines, noirâtres, un peu courbées, pointues, sans aigrettes, quoique J. Bauhin dise le contraire.

Cette plante est commune dans les jardins, les vergers, le long des champs & sur le bord des chemins. Il paroît qu’elle contient un sel alumineux, dégénéré en sel tartareux amer, mais engagé dans un suc laiteux & gluant ; aussi répand-elle un lait amer, quand on la blesse ; elle passe pour émolliente & détersive, on ne l’emploie qu’à l’extérieur pour déterger les ulceres. Il est bien difficile de déterminer ce que c’est que la lampsane de Dioscoride. (D. J.)