L’Encyclopédie/1re édition/LISIERE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  LISIBLE
LISIEUX  ►

LISIERE, s. f. (Gramm. & Ourdissage.) c’est le bord d’une étoffe ou en laine ou en soie, qui est toujours d’un tissu plus fort & plus serré, & communément d’une autre couleur que l’étoffe. Voyez les articles Manufacture en laine & en soie.

Il se dit aussi de deux cordons larges & plats qu’on attache aux corps des enfans, par derriere, à la hauteur des épaules, à l’aide desquels on les soutient & on leur apprend à marcher.

Ce dernier se prend aussi au figuré, & l’on dit d’un homme subjugué par un autre, qu’il en est mené à la lisiere.

On dit la lisiere d’une contrée, la lisiere d’une forêt.

Lisiere en saillie, (Fortific.) on appelle ainsi, dans la Fortification, une espece de chemin de 10 ou 12 piés de large qu’on laisse dans les places revêtues seulement de gazons, entre le pié du côté extérieur du rempart & le bord du fossé, & qui sert à empêcher que les terres du rempart ne s’éboulent dans le fossé ; on l’appelle communément berme & relais. Voyez Berme.