L’Encyclopédie/1re édition/LOGE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  LOGATE
LOGEMENS  ►

LOGE, s. f. en Architecture ; les Italiens appellent ainsi une galerie ou portique formé d’arcades sans fermeture mobile, comme il y en a de voutées dans les palais du Vatican & de Montecavallo, & à Sofite dans celui de la chancellerie à Rome. Ils donnent encore ce nom à une espece de donjon ou belveder, au dessus du comble d’une maison.

On appelle aussi loge, une petite chambre au rez-de-chaussée, sous l’entrée d’une grande maison destinée pour le logement d’un portier ou d’un suisse.

On donne encore ce nom à de petites salles basses sûrement fermées dans une ménagerie, où l’on tient séparément des animaux rares, comme à la ménagerie de Versailles : latin, cavea.

Loge de comédie ; ce sont de petits cabinets ouverts pardevant avec appui, rangés au pourtour d’une salle de théatre, & separés les uns des autres par des cloisons à jour, & décorés par-dehors avec sculpture, peinture, & dorure.

Il y a ordinairement trois rangs l’un sur l’autre.

Loge, (Commerce.) on appelle à Lyon, à Marseille, &c. loge du change, loge des Marchands, un certain lieu dans les places ou bourses où les marchands se trouvent à certaines heures du jour pour traiter des affaires de leur négoce.

Loge, que l’on appelle plus ordinairement comptoir, signifie aussi un bureau général établi en quelques villes des Indes pour chaque nation de l’Europe.

Loge est encore le nom qu’on donne aux boutiques qui sont occupées par les Marchands dans les foires. Dictionnaire de Commerce.

Loge, (Marine.) c’est le nom qu’on donne aux logemens de quelques officiers inférieurs dans un vaisseau : on dit loge de l’aumônier, loge du maître cannonier.

Loge, (Jardin.) veut dire cellule où se logent les pepins des fruits, cavités ordinairement séparées par des cloisons : le melon a des loges qui tiennent sa semence renfermée.