L’Encyclopédie/1re édition/MILLE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

MILLE, s. m. (Gramm. Arithmét.) nom de nombre egal à dix centaines ; il s’écrit par l’unité suivie de trois zéros.

Mille, s. m. (Géographie.) mesure en longueur dont les Italiens, les Anglois & d’autres nations se servent pour exprimer la distance entre deux lieux. Voyez Mesure, Distance, &c.

Dans ce sens le mot mille est à peu près de même usage que lieue en France, & dans d’autres pays. Voyez Lieue.

Le mille est plus ou moins long dans différens pays.

Le mille géographique ou italien contient mille pas géométriques, mille passus ; & c’est de-là que le terme mille est dérivé, &c.

Le mille anglois contient huit stades ; le stade quarante perches, & la perche seize piés & demi.

Voici la réduction qu’a faite Casimir des milles ou lieues des différens pays de l’Europe au pié romain, lequel-est égal au pié du Rhin, dont on se sert dans tout le Nord.

Piés.
Le mille d’Italie, 5000.
d’Angleterre, 5454.
d’Ecosse, 6000.
de Suéde, 30000.
de Moscovie, 3750.
de Lithuanie, 18500.
de Pologne, 19850.
d’Allemagne, le petit, 20000.
d’Allemagne, le moyen, 22500.
le plus grand, 25000.
de France, 15750.
d’Espagne, 21270.
de Bourgogne, 18000.
de Flandres, 20000.
d’Hollande, 24000.
de Perse, qu’on nomme aussi parasangue, 18750.
d’Egypte, 25000.
Chambers.

Milles de longitude, terme de Navigation ; c’est le chemin que fait un vaisseau à l’est ou à l’ouest, par rapport au méridien d’où il est parti, ou d’où il a fait voile (voyez Méridien) ; ou bien c’est la différence de chemin de longitude, soit orientale, soit occidentale, entre le meridien sous lequel est le vaisseau, & celui d’où la derniere observation ou supputation a été faite. Voyez Longitude.

Dans tous les lieux de la terre, excepté sous l’équateur, ce chemin doit être compté par le nombre des milles de degré des paralleles sur lesquels on se trouve successivement ; ainsi il y a de la différence entre la longitude proprement dite, & les milles de longitude. Soient (fig. 8. Navig.) deux lieux A, G, la longitude est représentée par l’arc AD de l’équateur, les milles de longitude par les sommes des arcs AB, IK, HF, paralleles à l’équateur. La somme de ces arcs AB, IK, HF, &c. étant plus petite que la somme des arcs AB, BC, CD, ou que l’arc AD qui exprime la longitude, se nomme par cette raison lieues mineures de longitude. Voyez Lieues mineures de longitude. Au reste la somme de ces arcs AB, IK, HF, contient autant de degrés que l’arc entier AD : sur quoi voyez les articles Loxodromie & Loxodromique.

Il est visible que tandis que le vaisseau fait sous un même rhumb un certain chemin de peu d’étendue, par exemple trois à quatre lieues, l’espace qu’il décrit est réellement à l’espace qu’il décrit en longitude, comme le sinus total est au sinus de l’angle constant de la route avec le méridien. Cette proportion donnera facilement les milles de longitude, qui ne sont que la somme de ces derniers espaces. Voyez Degre & Navigation. (O)