L’Encyclopédie/1re édition/MYOPE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  MYONNESOS
MYOPIE  ►

MYOPE, adj. pris substantivement (Optique.) c’est une personne qui a la vue courte ou basse. Voyez Vue.

Ce mot vient du grec μύωψ, composé, à ce qu’on prétend, de μυς, souris, & de ωψ, œil, parce qu’on croit, dit-on, avoir observé que la souris a la vue courte. Nous nous en rapportons sur ce fait aux Naturalistes.

Myope se dit proprement de ceux qui voyent confusément les objets éloignés, & distinctement les objets proches. Ceux qui ont le défaut opposé s’appellent presbytes. Voyez Presbyte.

Le défaut de la vue des myopes ne vient ni du nerf optique, ni de la prunelle, mais de la forme du crystallin, ou de la distance à la quelle il est de la rétine. Quand le crystalin est trop rond ou trop convexe, il rend les rayons trop convergens, voyez Réfraction, de sorte qu’ils se réunissent trop près du crystallin, & avant de parvenir à la rétine ; c’est la même chose quand la rétine est trop proche du crystallin, quoique le crystallin ne soit pas trop convexe. Voyez Crystalin, Rétine, &c.

La trop grande convexité de la cornée fait aussi qu’on est myope, par la même raison. La cornée est cette membrane convexe semblable à de la corne qui paroît sur la surface du globe de l’œil. Voyez Cornée. On remarque en effet que presque toutes les personnes qui ont les yeux fort gros, ou la cornée fort convexe, sont myopes.

Le défaut des vues myopes diminue avec le tems ; parce que l’œil s’applatit à mesure que l’on avance en âge, & devient de la convexité nécessaire, pour que les rayons se réunissent exactement sur la retine. C’est pour cette raison qu’on dit que les vues courtes sont les meilleures, c’est-à-dire, celles qui se conservent le mieux & le plus long tems.

Ceux qui ont la vue myope, peuvent remédier à ce défaut par le moyen d’un verre concave placé contre l’œil & l’objet. Car ce verre ayant la propriété de rendre les rayons plus divergens avant qu’ils arrivent à l’œil (voyez Verre & Lentille), les rayons entrent donc plus divergens dans l’œil, que s’ils partoient directement de l’objet, & par conséquent ils se munissent plus tard au fond de l’œil qu’ils ne feroient s’ils partoient de l’objet même. En effet, la formule donnée au mot Lentille, fait voir que plus la distance y de l’objet à la lentille est petite, c’est-à-dire, plus les rayons incidens sont divergens, plus le foyer est éloigné ; puisque est la même chose que quantité d’autant plus grande, que y est plus petite. Or, le crystallin peut être regardé comme une lentille ; donc quand l’œil myope est armé d’un verre concave, le foyer du crystallin est plus long, & peut par conséquent tomber alors au fond de l’œil, ce qui est nécessaire pour la vision distincte. Voyez Vision. (O)