L’Encyclopédie/1re édition/NÉMÉENS, jeux

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

NÉMÉENS, jeux (Hist. anc.) c’étoit une des quatre sortes de grands jeux ou combats qui se célebroient parmi les anciens grecs. Voyez Jeux.

Quelques-uns disent qu’Hercule les institua, après avoir tué le lion qui ravageoit la forêt de Némée, où on célebra depuis ces deux jeux en mémoire de la victoire de ce héros.

D’autres rapportent, que les sept chefs qui marcherent contre Thèbes sous la conduite de Polynice, étant extrèmément pressés de la soif, rencontrerent Hypsipile de Lemnos, qui tenoit dans ses bras Opheltes, fils de Lycurgue, prêtre de Jupiter & d’Euridice. L’ayant prié de leur enseigner un endroit où ils pussent trouver de l’eau, Hypsipile mit l’enfant sur l’herbe, & les mena vers une fontaine ; pendant son absence un serpent tua l’enfant ; sa nourrice fut accablée de désespoir. Les chefs, au retour de leur expédition, tuerent le serpent, brûlerent le corps d’Opheltes, & pour dissiper la douleur d’Hypsipile, instituerent les jeux néméens.

Elien dit, que ces jeux furent à la vérité institués par les sept chefs envoyés pour assiéger Thèbes, mais que ce fut en faveur de Phronax.

Pausanias en attribue l’institution à Adraste, & le rétablissement à ses descendans.

Enfin, Hercule, après sa victoire sur le lion de Némée, augmenta ces jeux, & les consacra à Jupiter Néméen, dans la lj. olympiade.

L’ouverture des jeux néméens se faisoit par un sacrifice, que l’on offroit à Jupiter ; on lui nommoit un prêtre, & on proposoit des récompenses pour ceux qui seroient vainqueurs dans ces jeux.

On les célebroit tous les trois ans, dans le mois appellé par les Corinthiens, panemos, & par les Athéniens boedromion.

Les argiens en étoient les juges, & étoient vêtus de noir pour marquer l’origine des jeux. Comme ils avoient été institués par des guerriers, on n’y admettoit d’abord que des gens de guerre, & les jeux n’étoient que des combats équestres ou gymniques. Dans la suite, on y admit indifféremment toutes sortes de gens, & toutes sortes d’exercices gymnastiques.

Les vainqueurs furent couronnés d’olivier jusqu’au tems de la guerre des Grecs contre les Medes : un échec qu’ils reçurent dans cette guerre, leur fit changer l’olivier en ache, plante funebre ; d’autres croyent cependant que la couronne étoit originairement d’ache à cause de la mort d’Opheltes, autrement appellé Archemore : on supposoit que cette plante avoit reçu le sang qui couloit de la blessure que le serpent lui avoit faite.