L’Encyclopédie/1re édition/NÉOCORAT

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
NÉOCORE  ►

NÉOCORAT, s. m. ou NÉOCORIE, (Art. numismatique.) époque qu’on trouve sur les médailles des villes greques soumises à l’empire Romain. Ces villes étoient jalouses de l’honneur d’avoir été qualifiées néocores, ou si l’on veut du titre de néocorat, c’est-à-dire d’avoir eu des temples où s’étoient faits les sacrifices solemnels d’une province en l’honneur des dieux ou des empereurs. Cette qualification étoit en même tems accompagnée de plusieurs priviléges, & c’étoit là vraissemblablement ce qui les touchoit davantage.

En effet, le néocorat des empereurs étoit accordé aux villes par un decret du sénat. On lit sur les marbres d’Oxford que la ville de Smyrne avoit été trois fois néocore des empereurs par les decrets du sacré senat ; & sur un médaillon, les Laodicéens de Phrygie se disent néocores de Commode & de Caracalla, par decret du sénat. Le néocorat étoit donc une grace & un titre honorifique. Les Smyrnéens rappellent sur un monument le bienfait de l’empereur Adrien, qui leur avoit accordé par un sénatus-consulte le second néocorat. Aussi les villes marquoient avec soin les néocorats qu’elles avoient obtenues : Δίς, τρίς, τετράκις, νεωκόρων. Elles se glorifioient même d’en avoir obtenu le plus grand nombre. Voyez Néocore. (D. J.)