L’Encyclopédie/1re édition/NOBILIAIRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  NO-AMON
NOBLE  ►

NOBILIAIRE, s. m. (Gramm. & Hist. mod.) est une collection ou relation historique des familles nobles d’une province ou d’une nation. Voyez Noblesse, Pair, &c.

Cholié a publié un nobiliaire de Dauphiné, & Caumartin un autre de Provence.

Les Allemands sont extrèmement curieux sur leurs nobiliaires, pour conserver la pureté du sang dans leurs familles. Voyez Généalogie.

Nobilissime César, (Médaill. & Inscript.) qualification des aînés des Césars. Il est à présumer que Leunclavius se trompe lorsqu’il dit que les seuls puînés de l’empereur furent qualifiés du titre de nobilissimi Cæsares, puisque cette qualité se trouve seulement attribuée par les empereurs à leurs ainés, ainsi qu’il résulte des médailles & inscriptions antiques. Le premier des enfans d’empereurs qui porte ce titre sur les médailles, est M. Julius Philippus, fils unique de l’Empereur Philippus, & joint a l’empire avec lui ; ensuite Décius, avec ses deux fils Etruscus & Numerianus ; enfin Carus avec Carinus & Numerianus ses enfans, portent indifféremment ce titre sur leurs médailles : après tout, le nom de César est souvent donné à un prince qui, sans être parvenu à l’empire, y étoit destiné. Cette prétention lui faisoit prendre dans quelques-unes de ses médailles le titre de nobilissimus Cæsar & d’Augustus, par le droit qu’il avoit à l’empire. Baronius en cite une qui donne la qualité de nobilissime au fils aîné de Carus, en ces mots : Victoriosissimo principi juventutis M. Aurelio Carino nobilissimo Cæsari.

Quelques antiquaires font une distinction qui n’est peut-être pas fondée. Ils prétendent que nobilissime pris adjectivement étoit accordé aux Césars, & marquoit une désignation à l’empire ; mais que nobilissime pris substantivement, étoit une dignité inventée par Constantin, qui donnoit le pas après les Césars, & le droit de porter la pourpre. (D. J.)