L’Encyclopédie/1re édition/OPHITES

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  OPHIR
OPHIUCUS  ►

OPHITES, s. m. (Hist. culte.) est le nom d’une secte d’anciens hérétiques sortis des Gnostiques. Leur nom dérive d’ὄφις, serpent, parce qu’ils adoroient le serpent qui avoit séduit Eve. Ils croyoient que ce serpent avoit la science universelle, & ils le regardoient comme le pere & l’auteur de toutes les sciences. Sur ce fondement ils bâtirent une infinité de chimeres, dont on peut voir les principales dans saint Epiphane. Voyez Gnostiques. Ils disoient que ce serpent étoit le Christ, qui étoit fort différent de Jesus né de la vierge Marie ; que le Christ descendit dans Jesus, & que ce fut Jesus & non pas le Christ qui fut mis à mort. En conséquence ils obligerent ceux de leur secte à renoncer à Jesus & à suivre le Christ.

Les Séthiens ou Séthiniens dont il est fait mention dans Théodoret, étoient les mêmes que les Ophites, ou du-moins leur doctrine ne différoit pas beaucoup de celle de ces derniers.

Les Peres ajoutent que les chefs ou prêtres des Ophites en imposoient aux peuples par cette espece de prodige. Lorsqu’ils célébroient leurs mysteres, un serpent qu’ils avoient apprivoisé sortoit de son trou à un certain cri qu’ils faisoient, & y rentroit après s’être roulé sur les choses qu’ils offroient en sacrifice. Ces imposteurs en concluoient que le Christ les avoit sanctifiées par sa présence, & les distribuoient aux assistans comme des dons sacrés & divins. S. Iren. liv. I. ch. xxxiv. Tertull. de præscript. c. xlvij. Baronius, ad ann. Christ. cxlv.

Ophite, s. f. (Hist. nat.) nom donné par quelques auteurs à la pierre connue sous le nom de serpentine, dont la couleur a assez de ressemblance avec celle de la peau de quelques serpens. Voyez Serpentine.

Les anciens naturalistes ont donné le nom d’ophites à des marbres gris tachetés de noir ; ils en distinguoient trois especes, le noir, le blanc & le cendré ou gris. Ils ont aussi appellé ophite une espece de porphyre que Pline a nommé ophites nigricans durus & memphites, lib. XXXVI. cap. vij. dont une espece se nommoit tephrias, ou ophites cinereus. Voyez Em. Mendès d’Acosta, Hist. nat. of. fossils. (—)