L’Encyclopédie/1re édition/OPINIATRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

OPINIATRE, adj. OPINIATRETÉ, OBSTINATION, s. f. (Synonym. Gramm.) ces deux mots présentent à l’esprit un fort & déraisonnable attachement à ce qu’on a une fois conçu ou résolu d’exécuter.

L’opiniatreté est un entêtement aveugle pour un sujet injuste ou de peu d’importance : elle part communément d’un caractere rétif, d’un esprit sot ou méchant, ou méchant & sot tout ensemble, qui croiroit sa gloire ternie s’il revenoit sur ses pas, lorsqu’on l’avertit qu’il s’égare. Ce défaut est l’effet d’une fermeté mal entendue, qui confirme un homme opiniâtre dans ses volontés, & qui lui faisant trouver de la honte à avouer son tort, l’empêche de se retracter.

L’obstination consiste aussi dans un trop grand attachement à son sens sans aucune raison solide. Cependant ce défaut semble provenir plus particulierement d’une espece de mutinerie affectée qui rend un homme intraitable, & fait qu’il ne veut jamais céder. L’effet particulier de l’opiniatreté & de l’obstination tend directement à ne point se rendre aux idées des autres malgré toutes lumieres contraires : avec cette différence que l’opiniatreté refuse ordinairement d’écouter la raison par une opposition qui lui est comme naturelle & de tempérament, au lieu que l’obstiné ne s’en défend souvent que par une volonté de pur caprice & de propos délibéré. (D. J.)