L’Encyclopédie/1re édition/OPPRESSION

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  OPPRESSEUR
OPPROBRE  ►

OPPRESSION, s. f. (Morale & Politiq.) par un malheur attaché à la condition humaine, les sujets sont quelquefois soumis à des souverains, qui abusant du pouvoir qui leur a été confié, leur font éprouver des rigueurs que la violence seule autorise. L’oppression est toujours le fruit d’une mauvaise administration. Lorsque le souverain est injuste, ou lorsque ses représentans se prévalent de son autorité, ils regardent les peuples comme des animaux vils, qui ne sont faits que pour ramper, & pour satisfaire aux dépens de leur sang, de leur travail & de leurs trésors, leurs projets ambitieux, ou leurs caprices ridicules. En vain l’innocence gémit, envain elle implore la protection des lois, la force triomphe & insulte à ses pleurs. Domitien disoit omnia sibi in homines licere ; maxime digne d’un monstre, & qui pourtant n’a été que trop suivie par quelques souverains.

Oppression, s. f. (Médec.) symptome commun à diverses maladies ; c’est un sentiment d’étouffement & de suffocation dans l’hystérisme, & autres maux de nerfs : on ressent de l’oppression dans la poitrine, quand la respiration est lésée par quelque cause que ce soit ; on éprouve de l’oppression dans l’estomac, quand ce viscere exerce une digestion pénible. L’oppression qui vient d’une cause externe, se détruit en ôtant cette cause.