L’Encyclopédie/1re édition/ORTHOCERATITE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ORTHOCERATITE, s. f. (Hist. nat.) nom donné par les naturalistes à une coquille, dont l’analogue vivant nous est inconnu, ou qui ne se trouve que fossile ou pétrifiée ; on le nomme aussi tubulus concameratus polythalamium, ou tuyau chambré ; elle est droite, d’une figure conique, sans spirales, & son intérieur est partagé en cellules ou chambres, comme celles de la corne d’Ammon ou du Nautile, au travers desquelles passe un syphon ou tuyau. Quelquefois, mais rarement sa pointe est recourbée. Cette coquille se trouve dans un marbre brun des environs de Berlin ; on en trouve aussi dans un marbre nouvellement découvert en Provence.

Wallerius compte trois especes d’orthoceratites : 1°. Celles qui sont toutes droites, recti ; 2°. celles qui sont recourbées à leur sommet qu’on nomme lituites, parce qu’ils ressemblent à une crosse ou bâton pastoral ; 3°. celles qui sont applaties ou comprimées, comme la queue d’une écrévisse, compressis. Voyez Minéralogie, tom. II. (—).