L’Encyclopédie/1re édition/PALINODIE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PALINOD
PALINTOCIE  ►

PALINODIE, s. f. (Belles Lettres.) discours par lequel on rétracte ce que l’on avoit avancé dans un discours précédent. De-là vient cette phrase, palinodiam canere, chanter la palinodie, c’est-à-dire faire une rétractation. Voyez Rétractation.

Ce mot vient du grec πάλιν, de nouveau, de rechef, & ἀείδω, chanter, ou ὀδη, chant, en latin recantatio, ce qui signifie proprement un désaveu de ce qu’on avoit dit : c’est pourquoi tout poëme, & en général toute piece qui contient une rétractation de quelque offense faite par un poëte à qui que ce soit, s’appelle palinodie.

On en attribue l’origine au poëte Stesichore & à cette occasion. Il avoit maltraité Hélene dans un poëme fait à dessein contre elle. Castor & Pollux, au rapport de Platon, vengerent leur sœur outragée en frappant d’aveuglement le poëte satyrique ; & pour recouvrer la vûe, Stesichore fut obligé de chanter la palinodie. Il composa en effet un autre poëme, en soutenant qu’Helene n’avoit jamais abordé en Phrygie. Il louoit également ses charmes & sa vertu, & félicitoit Menélas d’avoir obtenu la préférence sur ses rivaux.

Les premiers défenseurs de la religion chrétienne, saint Justin, saint Clément, & Eusebe, ont cité sous ce titre une hymne qu’ils attribuent à Orphée : elle est fort belle pour le fond des choses & pour la grandeur des images ; le lecteur en va juger, même par une foible traduction.

« Tel est l’Etre suprême que le ciel tout entier ne fait que sa couronne ; il est assis sur un trône d’or, & entouré d’anges infatigables ; ses piés touchent la terre ; de sa droite il atteint jusqu’aux extrémités de l’Océan ; à son aspect les plus hautes montagnes tremblent, & les mers frissonnent dans leurs plus profonds abîmes ».

Mais il est difficile de se persuader qu’Orphée qui avoit établi dans la Grece jusqu’à trois cens divinités, ait pû changer ainsi de sentiment, chanter une semblable palinodie ; aussi la critique range celle-ci parmi les fraudes pieuses qui ne furent pas inconnues aux premiers siecles du christianisme.

La sixieme ode du premier livre des Odes d’Horace, qui commence par ces mots, ô matre pulchra filia pulchrior, est une vraie palinodie, mais la plus mignonne & la plus délicate.