L’Encyclopédie/1re édition/PARFILURE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PARFILER
PARFONDRE  ►

PARFILURE, s. f. (Passementerie.) se dit de tous les endroits de l’ouvrage où se forment les contours des figures du dessein, tant en-dedans qu’en-dehors, & qui sont exprimés par les points noirs & blancs du dessein. Pour entendre ceci, il faut voir ce qui est dit au mot Pas, sur les croisées de la chaîne ; quelle que soit une quantité des rames qui levent, elle est toujours terminée aux deux extrémités par un ou plusieurs points blancs ou laissés, qui en font la terminaison, de même à chaque marche ; c’est cette opposition des pris & des laissés, qui est appellée parfilure. Supposons pour plus de clarté, que les points 1, 2, 3, 8, 9, 10, remplissent une ligne, levent, les points 4, 5, 6, 7, ne leveront pas cette ligne supposée en premiere marche ; venons à la seconde : les points 1, 2, 5, 6, 9, 10, levent, les points blancs 3, 4, 7, 8, ne levant pas, font parfilure entre eux, & les points noirs qui les touchent, & forment ainsi la parfilure, ainsi des autres. Pour tout dire, en un mot, un point noir ou pris est parfilure d’un point blanc ou laissé qui le suit, de même qu’un laissé est parfilure d’un pris qui le suit.