L’Encyclopédie/1re édition/PEGMA

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PÉGÉES
PEGMARES  ►

PEGMA, s. m. (Théat. des Rom.) c’étoit une sorte de grande machine théatrale, qu’on levoit & qu’on abaissoit par le moyen de certains ressorts, & qui avoit plusteurs étages ; ensorte qu’il n’est pas surprenant qu’un homme tombant du haut en-bas, se rompit quelque bras ou quelque jambe, comme il arriva à un joueur de flûte. Juvenal en parle dans la Satire 4. v. 122. sic pugnas silicis laudabat & ictus, & pegma, & pueros inde ad velaria raptos ; il louoit de cette sorte les combats des gladiateurs de Cilicie, les terribles coups qu’ils se portoient, & les enfans que la machine (le pegma) tenoit suspendus en l’air ; on voit par ce passage, qu’on plaçoit sur le pegma des gladiateurs, des enfans, des musiciens ; en un mot, qu’on se servoit de cette machine pour produire aux yeux des spectateurs, les illusions propres à les émouvoir.