L’Encyclopédie/1re édition/PILIER

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PILHANNAW
PILIPOC  ►

PILIER, s. m. (Archit.) sorte de colonne ronde ou quarrée, sans proportion, qui sert à soutenir la voûte de quelque édifice.

Pilier butant. C’est un corps de mâçonnerie, élevé pour contretenir la poussée d’une voûte ou d’un arc ; il y a des piliers butans de différens profils, comme en adoucissement ou en roulement, ou quelquefois avec des arcades ; tels sont la plûpart des piliers des nouvelles églises.

Pilier butant en console. Espece de pilastre attique, dont la partie inférieure forme un enroulement par son profil, comme une console renversée ; ce pilier sert pour buter un arc ou une voûte, & pour raccorder par une large retraite, deux plans ronds l’un sur l’autre différens de diametre. On voit de ces piliers à l’attique du dôme des Invalides, à Paris.

Pilier de dome. On appelle ainsi dans une église à dôme, chacun des quatre corps de mâçonnerie isolés, qui ont un pan coupé à une de leurs encoignures, & qui étant proportionnés à la grandeur de l’église, portent sur leurs croisées.

Pilier de moulin à vent. C’est le massif de mâçonnerie qui se termine en cône, & qui porte la cage d’un moulin à vent, laquelle tourne verticalement sur un pivot, pour en exposer les aîles ou volets au vent.

Pilier quarré. C’est un massif appellé aussi jambage, qui sert pour porter les arcades, les platebandes & les retombées des voutes.

Pilier de carriere. Ce sont des masses de pierre qu’on laisse d’espace en espace, pour soutenir le ciel d’une carriere. Daviler. (D. J.)

Piliers de bitte, (Marine.) ce sont deux grosses pieces de bois posées debout, & entretenues par un traversin ; comme ce sont les principales pieces de toute la machine des bittes, on leur donne souvent le nom de bittes. Voyez Bittes.

Les piliers de bittes sont ordinairement d’un tiers plus épais que l’etrave : le sentiment de quelques charpentiers est que les piliers de bittes d’un vaisseau de cent trente-quatre piés de long, de l’étrave à l’étambord, doivent avoir quinze pouces d’épais & seize de large ; la tête doit avoir dix-huit pouces de long, & demi-pouce de cannelure par le bas, avec un pié & un pouce de large : ils sont élevés de quatre piés au-dessus du premier pont, & posés à vingt-trois pouces l’un de l autre. Voyez Planche IV. fig. 1. n°. 86.

Piliers, parmi les Horlogers, signifie une espece de petite colonne, qui dans les montres & pendules tient les platines éloignées l’une de l’autre, à la distance nécessaire : on met quatre piliers aux montres & cinq aux pendules.

On distingue trois choses dans un pilier, les pivots, les assiettes, & le corps. Les pivots sont les parties qui entrent dans les platines ; les assiettes sont celles qui s’appliquent sur les platines ; & le corps est la partie comprise entre les deux assiettes. Pour qu’un pilier soit bien fait, toutes les parties précédentes doivent être dans une juste proportion avec la hauteur & la grandeur de la cage. Voyez Cage, &c.

Pilier, en terme de Manege, se dit du centre de la volte, autour duquel on fait tourner un cheval, soit qu’il y ait un pilier de bois ou non. Voyez Manege.

Il y a aussi d’autres piliers dans les manéges, deux à deux, sur la circonférence ou sur les côtes, placés deux-à-deux à certaines distances, d’où vient qu’on les appelle les deux piliers, pour les distinguer de celui du centre. Quand on parle de ces derniers, on a coutume de dire, travailler un cheval entre deux piliers ; & en parlant du premier on dit, travailler autour du pilier.

Le pilier du centre sert à regler l’étendue du terrein, afin que le manége sur les voltes puisse se faire avec méthode & justesse, & que l’on puisse travailler par regle & mesure sur les quatre lignes de la volte, qui doivent être imaginées dans une égale distance de ce centre ; il sert aussi à commencer les chevaux fougueux & difficiles sans exposer le cavalier.

On place les deux piliers à la distance de deux ou trois pas l’un de l’autre ; on met le cheval entre deux pour lui apprendre à élever le devant, à détacher des ruades du derriere, & à se mettre sur des airs élevés, &c. soit par les aides ou par châtiment. Voyez Corde.

Pilier, terme de Vannier, c’est le bâton du milieu du verrier.

Pilier, (Ordre de Malte.) nom qu’on donne dans l’ordre de Malte aux chefs des huit langues qui composent cet ordre ; ainsi pilier de langue signifie celui des grands-croix, qui est à Malte le représentant & le chef d’une des langues. (D. J.)