L’Encyclopédie/1re édition/PLAIES D’ÉGYPTE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PLAIE
PLAIN  ►

Plaies d’Égypte, (Hist. sacrée.) on appelle ainsi les châtimens dont Dieu punit par les mains de Moïse & d’Aaron, le refus obstiné de Pharaon roi d’Egypte, qui ne vouloit pas permettre le retour des Israélites. La premiere plaie fut le changement des eaux du Nil en sang. La seconde fut la quantité innombrable de grenouilles dont le pays fut rempli. La troisieme fut l’abondance de moucherons, qui tourmenterent cruellement les hommes & les bêtes. La quatrieme plaie fut une multitude de mouches qui infecta la contrée. La cinquieme fut une peste subite qui tua les troupeaux. La sixieme fut des ulceres pestilenciels qui attaquerent les Egyptiens. La septieme fut une grêle épouvantable, qui n’épargna que la terre de Gessen, habitée par les Israélites. Par la huitieme les sauterelles ravagerent tout le pays. La neuvieme fut des ténebres épaisses qui couvrirent l’Egypte pendant trois jours. La dixieme & derniere plaie fut la mort des premiers nés frappés par l’ange exterminateur. Cette plaie terrible toucha le cœur endurci de Pharaon, qui se détermina finalement à laisser partir les Israélites. Pour retenir plus aisément ces dix plaies, on les a exprimées dans les cinq vers suivans.

Prima rubens unda est ; ranarum plaga secunda
Inde culex terris ; post musca nocentior istis.
Quinta pecus stravit ; anthraces sexta creavit.
Post sequitur grando, post bruchus dente nefando ;
Nona tegit solem ; primam necat ultima prolem.


(D. J.)