L’Encyclopédie/1re édition/PLAIN

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

PLAIN, se dit dans l’Ecriture, du produit total des deux angles de la plume, qui dans son action touche le papier perpendiculairement. Il y a deux sortes de plains, le parfait & l’imparfait. Le parfait est celui dont nous venons de parler ; l’imparfait est celui qui part d’un degré oblique, gauche ou droit. Voyez le volume des Planches, à la table de l’Ecriture, degrés obliques, gauches & droits.

Plain, ou Plein, (Tannerie.) sorte de grande cuve profonde de bois ou de pierre mastiquée en terre, dont on se sert dans la tannerie pour mettre les cuirs ou peaux que l’on veut plamer, c’est-à-dire, dont on veut faire tomber le poil ou bourre, par le moyen de la chaux détrempée dans l’eau, pour les mettre ensuite dans la fosse au tan. Le bord du plain se nomme la traite : on dit mettre un cuir en plain, pour dire le mettre dans la cuve, le tirer du plain, ou le mettre sur la traite ; pour dire le tirer de la cave pour le faire égoutter sur le bord du plain. Savary. (D. J.)

Plain, un oiseau va de plain lorsqu’il vole les ailes étendues & sans les remuer.