L’Encyclopédie/1re édition/PROSTHESE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

PROSTHESE, s. f. (Gramm.) c’est l’espece de métaplasme qui change le matériel du mot par une addition faite au commencement, sans en changer le sens : prostesis apponit capiti. Voyez Metaplasme. C’est ainsi que le latin cura vient du grec ὥρα par l’addition d’un c ; que le françois grenouille vient du latin ranuncula par l’addition d’un g ; nombril, de umbilicus, avec un n ; ventre & le latin venter de ἔντερον, avec un ν, &c. C’est à la même figure que nous devons les mots alcoran, alkali, almageste, almanac, par l’addition de l’article arabe al, qui ne nous dispense pas d’employer le nôtre, parce qu’il est incorporé avec la racine qui suit : alcoran, de al & de coran, qui peut signifier lecture ; c’est-à-dire dans le sens des Musulmans, la lecture ou le livre par excellence : alkali, de al & de kali, qui est le nom arabe de notre soute ; c’est le nom chimique d’une sorte de sel semblable à celui de la soute : almageste, nom donné par les Arabes au principal ouvrage de Claude Ptolomée sur l’Astronomie, de al & du grec μέγιστος, maximus, comme qui diroit le très-grand livre : almanac, de l’article al, & du grec dorique μὰν, au lieu du commun μὴν, qui signifie mois, d’où vient aussi le grec commun μήνη & le dorique μάνα, lune.

Remarquez que je dis que la prosthese se fait par une addition au matériel du mot sans changement dans le sens, parce que l’on ne doit pas regarder comme des exemples de prosthese, les mots qui commencent par quelque particule significative, qui altere en quelque maniere que ce soit, le sens du mot simple, comme amovible, comprendre, défaire, insinuer, impuissant, &c.

Le mot prosthese vient du grec προστιθέναι, apponere, & signifie appositio : RR. πρὸς, ad, & θέσις, positio. Vossius croit que c’est plûtôt πρὸ, præ ; & en conséquence il traduit le mot par præpositio : ainsi on auroit conservé le mot grec pour ne pas confondre l’idée du métaplasme qu’il désigne avec celle de la partie d’oraison à laquelle on a donné le nom latin de préposition. (B. E. R. M.)