L’Encyclopédie/1re édition/PRURIT

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  PRUNIER
PRUSA  ►

PRURIT, s. m. dans l’économie animale, démangeaison vive causée sur la superficie de la peau.

Le prurit est de toutes les sensations la plus gracieuse ; c’est le seul plaisir du corps ; il excede la titillation de quelques degrés de tension, qui dans ce cas est si grande, qu’elle ne peut l’être plus sans déchirer les nerfs. Rien de plus ordinaire que de voir succéder une douleur vive au prurit lorsqu’il s’augmente ; & si on vient à s’écorcher dans l’endroit où il s’excite, on y sent sur-le-champ de la douleur, tant la nature la tient près du plaisir.

Prurit, terme de Chirurgie, démangeaison qu’on sent à la peau à la circonférence des plaies & des ulceres. Le prurit est ordinairement l’effet de petites éruptions érésipellateuses.

On donne aussi le nom de prurit à la démangeaison que ressentent les galeux. Voyez Gale.

La transpiration supprimée ou retenue sous les pieces d’appareil dans les fractures, occasionne le prurit ; on y remédie en donnant de l’air à la partie. Voyez Flabellation. Les lotions avec l’eau tiede animée d’un peu d’eau-de-vie, avec une légere lessive, &c. enlevent la crasse, débouchent les pores, & remédient au prurit en en détruisant la cause. L’excoriation qui suit le prurit se desseche par les mêmes secours, & par l’application d’un peu de cérat simple ou camphré. (Y)