L’Encyclopédie/1re édition/QUATRE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

QUATRE, (Arithm.) nombre pair composé de trois & un, ou de deux fois deux. En chiffre commun ou arabe un quatre s’écrit ainsi 4, en chiffre romain de la sorte IV, & en chiffre françois de compte ou de finance de cette maniere iiij ou iv. Le nombre quatre se joint aussi à plusieurs autres nombres, quatre-vingt, quatre-vingt-dix.

Quatre pour cent, droit qui se paye à Lyon sur la plûpart des marchandises conformément au tarif de 1632 ; outre les anciens quatre pour cent, il y a un second droit, qu’on nomme la réappréciation des quatre pour cent.

Quatre sols pour livre, c’est une nouvelle imposition qui fut mise sur tous les droits qui se payoient en France dans les dernieres années du regne de Louis XIV. & dans les pressans besoins de l’état. Elle fut supprimée au commencement de celui de Louis XV. puis rétablie en 1722. Dictionnaire de commerce.

Quatre, en terme de Boutonnier, c’est une espece de fleur à quatre feuilles arrondies en cartisanne, en milanoise, ou en laiton couvert de soie, qui se met au bas des franges ou des grains d’épinars, & qui leur sert comme de patte.

Quatre-bande, au jeu de billard, est une sorte de doublet, dans lequel on blouse la bille après l’avoir fait toucher aux quatre-bandes de la table.

Quatre-coins, (Maréchallerie.) travailler sur les quatre-coins, ou faire les quatre-coins, en termes de Manege, c’est diviser la volte en quatre quarts, & faire faire au cheval un rond ou deux au trot ou au galop sur les quatre quarts, ou sur les quatre angles du quarré qu’on se figure autour du pilier, au lieu de la volte circulaire. Voyez Quarré, Volte, &c.