L’Encyclopédie/1re édition/RAFRAICHIR

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
◄  RAFLEUX

RAFRAICHIR, v. act. (Gram.) ce verbe a quelques acceptions très-diverses. Rafraîchir, c’est communément rendre frais, diminuer la chaleur. L’orgeat rafraîchit. La pluie rafraîchit l’air. La glace rafraîchit le vin. Rafraîchir, c’est échanger, réparer, raccommoder, ravitailler ; on rafraîchit une place de munitions & de soldats ; on se rafraîchit ou l’on reprend des forces, on rafraîchit un mur, un habit, un tableau ; on rafraîchit ses cheveux, en les faisant couper légerement par la pointe ; dans le même sens on rafraîchit des arbres, des bois, un chapeau, un manteau. On se rafraîchit la mémoire, l’imagination, &c.

Rafraichir, (Marine.) ce terme a plusieurs significations. On dit rafraîchir le canon, lorsqu’on met du vinaigre & de l’eau dans la volée, lorsqu’il a tiré environ sept coups ; rafraîchir la fourrure, quand on fait changer de place à la fourrure qu’on met tout-au-tour d’un cable ; & que le vent se rafraichit, lorsqu’il devient plus fort.

Rafraichir, (Métallurgie.) c’est ainsi qu’on nomme dans les fonderies une opération qui consiste à joindre du plomb, de la litharge ou quelqu’autre substance qui contienne du plomb, avec une mine ou un métal, afin que ce plomb se charge de l’argent qui y est contenu. Voyez l’article Liquation.

Rafraichir le grain, (Brasserie.) c’est lui donner de l’eau nouvelle, lorsqu’il est à moitié trempé.

Rafraichir, terme de Chapelier, on rafraîchit les chapeaux en en rognant les bords, & les lustrant avec de l’eau.

Rafraichir, v. act. terme de Jardinier, ce mot se dit des racines des arbres, & signifie couper un peu de l’extrémité d’une racine, pour ôter ce qui pouvoit s’être séché ou rompu. (D. J.)

Rafraichir, en terme de Raffineur de sucre, c’est mettre la seconde terre desséchée & une autre terre presque en eau, après que l’autre a été estriquée (Voyez Estriquer.), afin d’achever de faire tomber le sirop que les deux premieres esquives n’ont pu chasser.