L’Encyclopédie/1re édition/RAS

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RARÉFIANS
RASANT  ►

RAS, adj. (Gram.) qui est uni, plein, de niveau : rase campagne, mesure rase. Qui n’a point de poil, ou qui l’a très-court ; les chiens de Barbarie sont ras ; les moines ont la tête rase. Qui n’a point de duvet ; un velours ras, un ras de S. Maur, de Sicile, &c.

Ras, (Marine.) épithete qu’on donne à un bâtiment qui n’est point ponté. Le brigantin, la barque longue & la chaloupe sont des bâtimens ras.

Ras a l’eau, (Marine.) on appelle ainsi un bâtiment qui, étant ponté, est bas de bordage, & qui a sa ligne d’eau proche du plat-bord, ou du moins proche du feuillet des sabords de la batterie basse.

Ras de courant, (Marine.) Voyez Rat.

Ras, (Mesure de longueur.) le ras de Piémont, est semblable à la brasse de Luques, qui contient un pié, neuf pouces, dix lignes, ce qui fait une demi-aune de Paris ; ensorte que deux ras de Piémont, font une aune de Paris, & une aune de Paris fait deux ras de Piémont. Diction. de commerce. (D. J.)

Ras, (Manufact. en soie.) ce sont des especes de serges unies. Il y en a qu’on appelle de S. Maur, d’autres de S. Cyr & de Sicile.

Les ras de S. Maur & de S. Cyr ont quatre lisses, & sont armés comme on voit ci-dessous ; avec cette différence, que le ras de S. Maur est tramé de pure & fine soie, & le ras de S. Cyr seulement de fleuret.

Armure d’un ras de saint Maur & de saint Cyr, ou d’une serge à quatre lisses.
Encyclopedie-13-p812-ras.PNG

On appelle ras de S. Maur simple, ceux qui n’ont que 60 portées simples en demi-aune de long ; & ras de S. Maur double, ceux qui ont 120 portées sur la même largeur.

Les chaînes dont on fabrique aujourd’hui les ras de S. Cyr sont fines, & la quantité de fil est si modique, que cette étoffe ne peut soutenir la trame de fleuret, qui coupe la chaîne trop foible pour elle.

Le ras de Sicile n’est autre chose qu’un gros-de-Tours ordinaire, garni d’un poil, afin d’avoir une figure au fond, en conformité du dessein : il est composé de 40 portées doubles, comme les taffetats en gros-de-Tours façonnés, & de 20 portées de poil, de maniere qu’à chaque deux fils doubles de chaîne, il s’en trouve un de poil.

Il est monté sur un 20 de peigne à l’ordinaire, & qui donne huit fils juste par dent. Il a quatre lisses pour lever la chaîne, & quatre pour la rabattre, & deux lisses pour lever le poil, parce qu’il n’a que 20 pouces & deux lisses pour le rabattre. Le tout fait 12 lisses sur quatre marches. Il n’y a qu’un lac, qui doit ordinairement marquer beaucoup. Il se tire au second coup de navette ; & sur ce coup on ne fait agir que le poil ; alors on passe une navette de la couleur du poil, & au coup de fond, on passe une navette de la couleur de la chaîne. On observe aussi au coup de fond de faire lever les mêmes lisses de poil qui levent au coup de façonné, c’est-à-dire, au deuxieme coup.

Armure du ras de Sicile.
Encyclopedie-13-p813-ras-de-sicile.png

Ras, (Mon. d’or.) filiere par les trous de laquelle on fait passer le lingot d’or ou d’argent qu’on veut tirer en fil, après l’avoir fait passer par la filiere de l’argue, & avant que de le faire passer par celle qu’on nomme prégaton. Le ras réduit l’or à la grosseur d’un ferret de lacet, & c’est ce qui s’appelle dégrossir. Boizard. (D. J.)