L’Encyclopédie/1re édition/RAVENSBERG

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  RAVENNE
RAVENSBURG  ►

RAVENSBERG, (Géog. mod.) comté d’Allemagne, dans la Westphalie. Il est borné au nord par les évêchés d’Osnabrug & de Minden ; au midi, par celui de Paderborn ; au levant, par une partie du comté de la Lippe ; & au couchant, par l’évêché de Munster. Il a pris son nom d’un château qui appartient au roi de Prusse, & qui est situé sur une montagne près de la riviere de Hessel. Herforden est la capitale de ce comté.

C’est dans le château du comté de Ravensberg qu’est né un théologien nommé Nobtenius (Jean Arnold), mort en 1740, à 57 ans. Il a écrit en allemand des sermons utiles, sur la vérité de la réligion chrétienne, & une lettre dans laquelle il rend compte d’une opération chimique assez curieuse de M. Neumann, à l’imitation du miracle de S. Janvier à Naples. Plusieurs membres de la société royale de Berlin dînoient chez ce professeur en chimie, le 26 Janvier 1734. A la fin du repas parurent sur la table trois phioles de crystal, dans chacune desquelles étoit renfermée une matiere en très-petit volume, séche, noire, & si dure, qu’elle excitoit du bruit sur les parois des phioles, quand on les recmuoit. Bien-tôt après, M. Neumann fit apporter une tête de mort, qui n’étoit pas celle de S. Janvier. Ensuite ayant approché la premiere phiole de la tête, la matiere devint vermeille, se liquéfia, bouillonna, augmenta son volume, & remplit la phiole. La seconde phiole étant approchée de la même tête, ne bouillonna que foiblement. Enfin, dans la troisieme phiole, tout resta sec, noir & dur.

Ce fait, vu par 14 témoins, capables de voir, paroît être constamment le même que le miracle de Naples, à deux choses près : l’une, que les solemnités & l’éclat y ont manqué ; l’autre, que M. Neumann n’a pas cru devoir mettre ni les lumieres, ni la bourse de personne à contribution. (D. J.)