L’Encyclopédie/1re édition/REMONTOIR

La bibliothèque libre.
◄  REMONTER

REMONTOIR, s. m. terme d’Horlogerie, signifie en général tout assemblage de roues ou de pieces, au moyen desquelles on remonte une montre ou une pendule ; ainsi on appelle montre à remontoir une montre qui se remonte par le centre du cadran au moyen de deux roues qui sont dans la cadrature, & qui composent le remontoir. Voyez Montre à remontoir. Remontoir se dit aussi de l’assemblage des pieces par lesquelles la sonnerie dans certaines pendules remonte le mouvement ; comme l’action d’un poids est infiniment plus uniforme que celle d’un ressort, plusieurs horlogers ont fait des pendules où un poids qui descend d’une petite hauteur, & qui remonté par la sonnerie à chaque fois que la pendule sonne, fait aller le mouvement : par ce moyen la pendule, sans avoir besoin du volume ordinaire de celles qui sont à poids, en a en quelque façon les avantages, le mouvement étant mu par un poids ; celle que feu M. Gaudron, horloger de M. le régent, a imaginé, est une des meilleures & des plus ingénieuses qui soit en ce genre. Voyez la regle artificielle du tems.

Enfin remontoir est encore un ajustement que l’on fait à plusieurs barillets, sur-tout à ceux des pendules ; 1° pour empêcher qu’on ne casse le ressort en le remontant trop haut ; 2° pour empêcher qu’il ne tire lorsqu’il est trop bandé ou lorsqu’il ne l’est pas assez, c’est-à-dire supposant que le ressort fasse huit ou neuf tours, on fait par le moyen du remontoir qu’il n’y en a que six qui servent, c’est-à-dire que quand la pendule est au-bas, le ressort est encore bandé d’un tour ; & que lorsqu’elle est au-haut, il s’en faut autant qu’il ne le soit au plus haut degré, d’où il résulte une plus grande égalité dans l’action du ressort. Voyez Ressort, Pendule, &c.

Les fig. Planches de l’Horlogerie représentent ce remontoir : A est la piece fixée sur l’arbre de barillet, & R la roue fixée & mobile excentriquement sur le barillet ; la dent K touchant ou en K ou en H, empêche ou l’arbre ou le barillet de tourner davantage : dans le premier cas, elle empêche qu’on ne remonte le ressort trop haut ; dans le second, elle l’empêche de se détendre au-delà d’un certain nombre de tours.