L’Encyclopédie/1re édition/RIVURE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
RIXE  ►

RIVURE, s. f. les horlogers appellent ainsi la partie d’une piece de métal destinée à être rabatue à coup de marteau sur une autre ; pour bien river il est nécessaire de ne réserver ni trop, ni trop peu de rivure ; si on en laisse trop, les coups de marteau ne font que refouler les parties de la rivure, sans les faire entrer dans celles de la piece avec laquelle on la rive ; si au contraire on n’en laisse point assez, les parties refoulées ne sont point assez abondantes pour que les pieces rivées puissent bien tenir les unes avec les autres ; lorsque la rivure & la partie dans laquelle elle doit entrer sont ronde, & que les horlogers craignent que les pieces rivées ne tournent l’une sur l’autre, ils ont soin de faire de petits crans dans la partie sur laquelle on rabat la rivure. Les horlogers donnent encore le nom de rivure à la partie d’un pignon ou d’une assiette sur laquelle la roue est rivée. Voyez Assiette, Pignon, &c.

Rivure, (terme de Serrurier, de Taillandier, de Coutelier.) c’est la broche de fer qui entre dans les charnieres des fiches pour en joindre les deux aîles.