L’Encyclopédie/1re édition/SEXTE

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  SEXT ARIUS
SEXTELAGE  ►

SEXTE, s. f. terme de Breviaire ; c’est le nom qu’on donne à une des petites heures ou heures canoniales qui font partie de l’office divin. Voyez Heures.

On l’appelle ainsi, parce que chez les anciens on la récitoit vers la sixieme heure du jour, qui, selon leur maniere de compter, répondoit à l’heure de midi ; & les écrivains ecclésiastiques disent qu’elle fut instituée pour honorer la mémoire de l’heure où Jesus-Christ fut mis en croix : c’est ainsi que porte la glose chap. x. de celebrat missar. Sexta cruci nectit. S. Basile, regul. major. quæst. 37. dit que les chrétiens chantoient ou récitoient à cette heure le pseaume 91. priant Dieu qu’il les délivrât du démon du midi, δαιμονιου μεσημϐρινου, qui est le pseaume que nous chantons aujourd’hui à complies. Il n’ajoute pas quels étoient les autres pseaumes, mais nous pouvons assurer sur la foi de Cassien, qu’il y en avoit encore deux autres, & que probablement ils étoient relatifs à la mort de Jesus-Christ & à son sacrifice. Bingham, orig. Eccles. tom. V. lib. XIII. c. ix. §. 12.

Aujourd’hui parmi les catholiques, sexte est composée du Deus in adjutorium, de trois pseaumes sous une seule antienne, d’un capitule, d’un répons bref avec son verset, & d’une oraison tirée du propre du tems, ou du propre des SS. ou du commun.

Sexte, (Jurispr.) est la collection des decrétales, faites par ordre du pape Boniface VIII. on l’appelle sexte, parce qu’elle est intitulée, liber sextus decretalium, comme si c’étoit un sixieme livre des decrétales qui ont été recueillies par Gregoire IX, en cinq livres ; cependant cette collection de Boniface VIII, contient elle-même cinq livres ; la maniere de citer cette collection est de dire in sexto.

Cette collection comprend les constitutions des papes, publiées depuis celle de Gregoire IX ; savoir, celles du même Gregoire, d’Innocent IV. Alexandre IV. Urbain IV. Gregoire X. Nicolas III Clément IV. & Boniface VIII. par l’ordre duquel cette compilation fut faite.

Boniface VIII. employa à ce travail Guillaume de Mandegot, archevêque d’Embrun ; Berenger de Frédol, évêque de Beziers ; & Richard de Sienne, qu’il nomma depuis cardinal en 1298 ; ce livre fut publié le 3 Mars à la fin de l’an 1298, c’est-à-dire en 1299 avant Pâque.

Le sexte ne fut point reçu en France, & il n’est permis ni de l’enseigner dans les écoles, ni de le citer au barreau, à cause des démêlés qu’il y eut entre Boniface VIII. & Philippe le Bel.

On a joint à la suite du texte & dans le même volume, les clementines & les extravagantes de Jean XXII. & les extravagantes communes. Voyez Droit canon, Decret, Decrétales.